Accueil>Exemples de parcours à l’installation en Limousin

Exemples de parcours à l’installation en Limousin

Paru le 08/07/2013

L’installation en élevage ovin est un enjeu majeur pour une filière qui ne retrouvera des volumes dans un premier temps que si le cheptel de brebis augmente. Des jeunes ont choisi de façon posée et réfléchie de devenir éleveur ovin car à leurs yeux ce métier leur ouvre un avenir.

La filière ovine en Limousin : de réelles opportunités

Le Limousin bénéficie d’un savoir faire indéniable sur le plan technique, du conseil et de la mise en marché. Ce savoir faire se traduit à l’amont par un élevage modernisé, à l’aval par un produit identifié et de qualité répondant à la demande d’un consommateur de plus en plus exigeant.

Avec un produit brut dans les exploitations très nettement revalorisé à partir de 2010, la production ovine, malgré l’augmentation du prix des intrants qui pénalise toutes les productions, dégage un revenu permettant de rémunérer la main d’oeuvre de l’exploitation.

Quels bons conseils pour s’installer correctement ?

D’abord, disposer d’un bon bagage technique, acquis au gré des stages et des visites d’exploitations. Les connaissances techniques permettront de faire face aux diverses aléas en toute sérénité.

Bien mesurer le potentiel offert de l’exploitation reprise. L’étude sérieuse et étoffée doit balayer un maximum de pistes possibles pour retenir celle qui sera la plus à même de donner un bon équilibre entre revenu et travail.

Un projet en phase avec le potentiel humain. Dès le départ il faut prendre en compte son évolution (arrêt de l’aide des parents par exemple), et sa capacité à faire face à des surcharges de travail (travail alors externalisé éventuellement vers des CUMA ou entreprises).

Des investissements raisonnés et productifs. Le poste mécanisation est souvent très lourd de conséquences financières. Le projet retenu doit rentabiliser impérativement les investissements matériels et être en cohérence avec ces derniers. Autrement dit, si par exemple le système de reproduction est avec tous les agnelages au printemps, alors les stocks sont réduits et génèrent peu de charges de mécanisation. En revanche l’investissement dans une bergerie apporte confort de travail et gain de productivité sans incidence importante sur les charges de structures.

Transmission et parrainage : une démarche appréciée

En élevage ovin comme dans d’autres métiers, la transmission des savoir faire est un atout pour toute la filière. Une personne qui s’installe peut bénéficier d’une aide précieuse de l’environnement agricole immédiat, ou encore des anciens maîtres de stage.

Pour le cédant, le fait de maintenir son outil en bon état jusqu’à la fin donne de la valeur au capital d’exploitation qui est cédé. Lors de la cession de son outil de travail, l’éleveur en fin de carrière peut convenir avec son repreneur d’apporter un soutien technique précieux pour éviter les petites erreurs qui peuvent engendrer des gros problèmes.

Découvrez trois itinéraires, trois parcours qui montrent que la production ovine offre diverses possibilités d’installation en agriculture : 

  • L’installation progressive, hors cadre successoral, d’un éleveur en zone de piémont en Creuse. 
  • L’installation, hors cadre familial en GAEC cédant-repreneur en Corrèze 
  • L’installation en cadre familial en zone défavorisée en Haute-Vienne

Téléchargements

L'installation en élevage ovin en Limousin

Partager cet article sur : TwitterFacebook