Accueil>Espace presse et actualités>Articles techniques>Semaine 41_2017 / Les rations possibles pour les agneaux de bergerie

Semaine 41_2017 / Les rations possibles pour les agneaux de bergerie

Plusieurs types de rations sont possibles pour les agneaux finis en bergerie. Il est cependant nécessaire de respecter quelques règles. Un aliment « idéal » pour finir des agneaux dose entre 0,85 et 1,1 UFV et entre 100 et 120 g de PDI par kg brut. En dessous de ce niveau azoté, la durée de finition est allongée à l’exception de certaines catégories d’agneaux qui se satisfont de niveaux inférieurs (agneaux de type « gris » par exemple). Au dessus, aucune amélioration des performances n’est à attendre. D’autre part, il faut savoir que les agneaux régulent d’eux mêmes leur consommation en concentré en fonction de sa valeur énergétique. Plus l’aliment est énergétique, moins ils en ingèrent quotidiennement.

Aliment complet ou fermier ?

Les aliments complets présentent l’intérêt d’être parfaitement équilibrés, y compris en minéraux et vitamines. Ils sont également moins acidogènes que des aliments fermiers. Hors coût de stockage, ils restent cependant plus onéreux que les mélanges fermiers, en particulier lorsque les matières premières sont produites sur l’exploitation. Toutes les céréales peuvent constituer la ration de base des agneaux. La plupart d’entre elles (triticale, orge, seigle) peut être utilisé seule, complémentée d’une source azotée, minérale et vitaminique. Leur mélange présente peu d’intérêt technique, les indices de consommation et qualités de carcasse étant peu influencés. L’incorporation d’avoine à hauteur de 25 % est une exception car elle se traduit par une amélioration  de la qualité des carcasses mais aussi par une augmentation de l’indice de consommation. Contrairement aux idées reçues, le maïs grain distribué entier n’entraîne pas l’apparition de gras jaunes. Quant au blé, il est plus acidogène que les autres céréales et son incorporation à hauteur de 40 % maximum de la ration totale limite les risques.

La semaine prochaine, nous vous proposons dans cette rubrique le panel des sources d’azote possibles pour équilibrer la ration en céréales.

 

Photo semaine 41-17 : pour des agneaux alimentés à volonté en concentré en bergerie, le fourrage participe avant tout à la rumination

Laurence Sagot (Institut de l’Elevage/CIIRPO)

Téléchargements

Semaine 41_2017 / Les rations possibles pour les agneaux de bergerie

Image-Semaine 41_2017

Partager cet article sur : TwitterFacebook