Accueil>Espace presse et actualités>Articles techniques>Semaine 37_2017 / Les brebis pâturent le colza

Semaine 37_2017 / Les brebis pâturent le colza

Qu’il s’agisse de colza fourrager semé après la moisson ou bien de repousses de colza grains, cette ressource alimentaire présente plusieurs avantages. Tout d’abord, son pâturage ne nécessite pas de transition alimentaire pour les brebis. Les animaux sont rentrés sur la parcelle sans aucune précaution particulière ni mise à disposition d’une botte de foin ou de paille. En effet, les brebis commencent à consommer les graminées et mauvaises herbes car elles ne sont pas attirées par l’odeur de choux que dégage le colza. Puis, progressivement, elles consomment le colza avec de plus en plus d’appétit et la transition se fait toute seule. D’autre part, sa valeur alimentaire est suffisante pour couvrir les besoins de brebis à forts besoins (0,9 UFL et 100 g de PDI par kg de matière sèche).

Idéal pour le flushing

Le colza est  particulièrement utilisé pour le flushing car il garantit une reprise de poids des femelles. Attention toutefois à ce type de flushing sur les agnelles car il peut induire un niveau de prolificité élevé. Il est conseillé d’introduire les brebis sur le colza 15 jours avant le début de la mise en lutte afin d’assurer un flushing.  A titre indicatif, un hectare de colza fourrager permet d’alimenter 30 brebis pendant environ un mois lorsque ce dernier atteint environ 40 cm de hauteur.

 

Photo semaine 36-17 : le colza est magnifique dans les zones où il a plu cet été

Laurence Sagot (Institut de l’Elevage/CIIRPO)

Téléchargements

Semaine 37_2017 / Les brebis pâturent le colza

Image _ Semaine 37_2017

Partager cet article sur : TwitterFacebook