Accueil>Espace presse et actualités>Articles techniques>Semaine 31_17 / Ne pas laisser maigrir les brebis en milieu de gestation

Semaine 31_17 / Ne pas laisser maigrir les brebis en milieu de gestation

Les brebis en milieu de gestation ont de faibles besoins alimentaires, soit 0,8 UFL et 60 g de PDI par jour pour des brebis de 70 kg en bon état corporel (2,5 à 3,5 sur une grille de 0 à 5, de très maigre à très grasse). En fait, jusqu’à 6 semaines avant l’agnelage, leur ration peut être équivalente à celle de brebis vides. Puis les besoins augmentent rapidement pour atteindre 1,5 UFL et 170 g de PDI les quinze jours avant la mise bas pour une brebis avec deux agneaux.

Objectif : note 3 à la mise-bas

Un bon état corporel à la mise-bas (note 3 minimum) signifie bien souvent la réussite du lot d’agnelage. Le taux de mortalité des agneaux diminue en effet de 3% par point de note d’état corporel en plus¹. De plus, la croissance des agneaux est améliorée de 30 g par jour et par portée au cours du premier mois de lactation. Mais pour cela, les brebis doivent impérativement être déjà en bon état six semaines avant la mise-bas. Il est en effet trop tard pour les retaper au cours de cette période où la brebis consacre la majeure partie de sa ration à la croissance de ses futurs agneaux.

¹Résultats issus d’une étude réalisée en 2016 avec 2 824 brebis de race Mouton Vendéen (Institut de l’Élevage/CIIRPO)

 

Photo semaine 31-17 : ces brebis ne sont pas prioritaires mais doivent néanmoins maintenir leur état

Laurence Sagot (Institut de l’Elevage/CIIRPO)

Téléchargements

Semaine 31_17 / Ne pas laisser maigrir les brebis en milieu de gestation

Image_Semaine 31_17

Partager cet article sur : TwitterFacebook