Accueil>Espace presse et actualités>Articles techniques>Semaine 16_2017 / Eliminer les taupinières : une « assurance qualité » pour les récoltes

Semaine 16_2017 / Eliminer les taupinières : une « assurance qualité » pour les récoltes

Si les taupes elles ne sont pas éliminées rapidement, les taupinières alterrent fortement la qualité des ensilages et enrubannages. En effet,  de la terre est systématiquement apporté dans les fourrages lors de la fauche, du fanage et de l’andainage. Des micro-organismes dont les bactéries butyriques présentes en particulier dans la terre favorisent alors l’apparition de substances toxiques et une remontée du PH. Le fourrage récolté humide devient alors instable et les moisissures se développent. Les problèmes sanitaires et de qualité du lait pour les laitiers sont alors inévitables.

Formation obligatoire pour le gazage

En ce début de printemps, la population de taupes est importante car les mises-bas ont lieu de janvier à mars. Le gazage au PH3 fait partie des solutions possibles. Cette méthode, très réglementée, reste la plus efficace si la population de taupes est importante. Elle peut être réalisée par une entreprise prestataire de service agrée ou bien par l’agriculteur lui-même. Une formation spécialisée puis des agréments annuels sont alors nécessaires. Pour en savoir plus, vous pouvez contacter le service régional de l’alimentation à la DRAAF. Dans tous les cas, le passage de la herse étrille les 2 à 3 jours précédent  permet de localiser les taupinières les plus fraîches et donc d’être plus efficace.

 

Photo semaine 16-17 : détruire les taupes pour limiter la terre dans les fourrages conservés

Laurence SAGOT (Institut de l’Elevage – CIIRPO)

Téléchargements

Semaine 16_2017 / Eliminer les taupinières : une "assurance qualité" pour les récoltes

Image_Semaine 16

Partager cet article sur : TwitterFacebook