Accueil>Chronique ovine du Sud-Est #7 Des GPS dans mon troupeau

Chronique ovine du Sud-Est #7 Des GPS dans mon troupeau

Quels animaux équiper avec des GPS dans mon troupeau ?

Les outils numériques basés sur des capteurs GPS donnent accès à la géolocalisation des objets ou individus qu’ils équipent. Ils représentent une réelle opportunité de facilitation du travail pour les éleveurs ovins pastoraux, en les informant sur la position et sur l’utilisation du territoire par les individus du troupeau. Ils sont d’ailleurs de plus en plus utilisés en élevages. Toutefois, le nombre important d’animaux dans un troupeau pastoral exclut d’équiper chaque individu, que ce soit pour des raisons pratiques, économiques ou environnementales. Pour les éleveurs, se posent donc deux questions :

  • « Combien d’animaux dois-je équiper ? »
  • « Sur quels animaux dois-je placer les capteurs ? »

La question du nombre de colliers est très fréquemment posée, nous n’avons malheureusement pas d’éléments précis pour y répondre à ce jour. Cela dépend de la taille du troupeau, mais également du comportement des animaux : « ont-ils tendance à toujours rester ensemble ou font-ils spontanément des petits groupes? ». Cette question devra être travaillée dans de prochaines études.

Toutefois, si nous n’avons pas les éléments précis pour y répondre aujourd’hui, nous pouvons apporter des conseils pour déterminer, de façon objective, le choix des animaux à équiper de modules GPS.

Pour répondre à cette question, dans le cadre du projet casdar CLOChèTE piloté par Idele, l’équipe de recherche de L’Institut Agro (Montpellier SupAgro, le Domaine du Merle et le Domaine de La Fage) a travaillé sur le réseau social des animaux dans le troupeau. Cette étude visait à identifier les animaux les plus centraux du réseaux, représentant au mieux la répartition spatiale du troupeau et donc de ses déplacements.

Nous avons identifié 4 comportements que les éleveurs peuvent retrouver dans leurs troupeaux :

  • Le premier comportement est plutôt facile à identifier : c’est l’accès prioritaire à une ressource alimentaire très appétente ou limitée. La priorité sociale pour l’accès à la nourriture est un indicateur permettant d’identifier les individus dominants.
  • Un deuxième comportement renvoie à l’initiation des déplacements du troupeau. Par exemple, après une période de regroupement ou de repos, il s’agit d’identifier quels individus vont être suivis par un nombre suffisant de congénères pour amorcer un déplacement ou un nouveau comportement à l’échelle du troupeau, sans que le berger ou l’éleveur n’intervienne. Ces animaux sont qualifiés de leaders.
  • Le troisième comportement renvoie quant à lui  à l’exploration du milieu. Les explorateurs sont les individus qui entrent en premier dans une nouvelle zone de pâturage et qui ne vont pas hésiter – dans ces conditions – à s’éloigner des autres membres du troupeau pour explorer la nouvelle zone.
  • Enfin, certains individus, dits familiers, viennent en premier quand on les appelle. Ils se retrouvent aussi souvent à proximité de l’Homme, et ne doivent pas être confondus avec les leaders dans le cas de déplacements initiés par l’éleveur ou le berger.

Parmi ces comportements, les catégories d’animaux les plus représentatives des déplacements du troupeau sont les explorateurs– qui entrent en premier dans de nouvelles zones –  et les leaders – qui initient des déplacements ou des changements de comportement. Ces deux types d’individus sont centraux dans le troupeau et sont donc ceux à équiper en priorité avec les modules GPS.

 

Pierre-Guillaume Grisot, Idele et Jean-Baptiste Menassol, Institut Agro – Montpellier SupAgro

Rémi Leconte – MRE PACA

 

Plus d’infos :

Financé par le Casdar, le projet CLOChèTE était piloté par l’Institut de l’Elevage est associait le Cerpam, la CRA Occitanie, la CA 64, la ferme expérimentale Carmejane, Montpellier SupAgro, l’ESTIA et l’entreprise Aguila Technologie.

Credit photo : IDELE

Partager cet article sur : Twitter Facebook