Accueil>Évolution de la PAC, quelles conséquences sur les principaux systèmes ovins viande ?

Évolution de la PAC, quelles conséquences sur les principaux systèmes ovins viande ?

Les évolutions majeures de la prochaine PAC connues à ce jour sont les suivantes :

  • Les DPB : en 2023, la convergence des DPB se poursuit. Le montant unitaire du DPB devrait augmenter d’environ 11,8 %. A noter tout de même, qu’un plancher minimum du montant unitaire est fixé à 90 € (70% de la valeur moyenne du DPB à 128 €). Tous les DPB qui n’atteignent pas cette valeur seuil seront automatiquement ramenés à cette valeur en 2023.
  • Le Paiement redistributif : il n’y aura pas de changement dans l’application de cette revalorisation des 52 premiers hectares. Le montant prévisionnel 2023 est revu à la baisse, soit 48 €/ha contre 49 €/ha en 2021.

  • L’Ecorégime: en 2023, la réforme de la PAC s’accompagne d’une suppression du paiement vert (qui correspondaient à un montant d’environ 70 % de l’enveloppe des DPB) au profit de l’éco‐régime. Cet éco‐régime est un montant forfaitaire à l’hectare admissible, d’une valeur comprise entre 60 € pour le niveau standard et 110 € pour le niveau spécifique agriculture biologique. D’après nos estimations, l’ensemble des élevages pastoraux de la zone devrait être éligible au niveau 2, d’un montant unitaire de 80 €/ha.

Quelles conséquences pour les élevages ovins viande de la région ?

Les cas-type, exploitation modélisée créée par l’IDELE, la MRE et les chambres d’agriculture, sont un bon outil pour simuler les nouvelles règles de la PAC et apprécier leur conséquence financière sur les exploitations.

On remarque que les nouvelles règles d’attribution des aides PAC resteront favorables aux éleveurs ovins spécialisés du Sud‐Est, avec une progression positive. Ce résultat est à nuancer malgré tout car les aides végétales et les aides du second pilier (ICHN, MAEC) n’ont pas été prises en compte. L’intégration de ces montants abaisseront certainement l’augmentation globale des aides.

Les montants unitaires des DPB progressent légèrement selon le principe de convergence. De plus, le système d’éco‐régime apporte des aides qui devraient largement compenser le précédent dispositif de verdissement, à condition de veiller à satisfaire toutes les nouvelles règles de la conditionnalité, notamment les bonnes conditions agricoles et environnementales (BCAE) : 7, 8 et 9.

Ces résultats sont présentés et détaillés pour chaque cas-type dans la plaquette à télécharger ci-dessous : Évolution de la PAC, quelles conséquences sur les principaux systèmes ovins viande ?

 

Pour en savoir plus, vous pouvez prendre rendez-vous avec vos conseillers des chambres d’agriculture, ils pourront vous préciser les règles et effectuer une simulation sur votre exploitation.

Auteurs et Coordinateurs : Rémi Leconte – MRE, Maxime Marois – IDELE et les collègues des chambres départementales

 

Téléchargements

ÉVOLUTIONS DE LA PAC, QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PRINCIPAUX SYSTÈMES OVINS VIANDE ?

Partager cet article sur : Twitter Facebook