Accueil>La chronique ovine : Une méthode pour analyser les résultats de coproscopies

La chronique ovine : Une méthode pour analyser les résultats de coproscopies

Une méthode pour analyser les résultats de coproscopies

 

 

L’analyse des crottes est un outil qui se développe en élevages et il faut en connaitre les limites. Tout d’abord, cette méthode mesure le nombre d’œufs présents dans les fèces pour chaque parasite. Elle quantifie ainsi un niveau d’excrétion à partir duquel il est parfois difficile d’extrapoler au niveau d’infestation. En effet, le stade physiologique de l’animal agit sur la ponte des parasites. Le stress de l’agnelage provoque par exemple une excrétion très importante d’œufs de parasites. Dans ces conditions, un niveau d’excrétion important ne signifie pas pour autant que les animaux soient fortement parasités. D’autre part, la méthode d’analyse influence le résultat obtenu pour chaque parasite.

 

Bien prélever pour des résultats fiables

Le mode de réalisation des prélèvements revêt une grande importance sur la fiabilité des résultats (ce sera le thème de cette rubrique la semaine prochaine).

Il n’existe pas de table d’analyse des résultats coprologiques mais différents points de vue des vétérinaires en fonction du type de prélèvement, de la technique d’analyse… Pierre Autef, vétérinaire praticien à Bellac (87), transmet son mode d’analyse pour chaque parasite au travers d’une fiche technique disponible sur le WEB : « analyser les résultats de coprocopies : l’exemple des arbres de décision de Pierre Autef, vétérinaire » et le podcast Radio Ovin « des éléments pour interpréter une analyse coproscopique » sur www.inn-ovin.fr.

 

Photo semaine 20-19 : l’interprétation est directement liée à la technique de prise d’échantillon et à la méthode d’analyse 

CP : CIIRPO

 

 

Laurence Sagot (Institut de l’Elevage/ CIIRPO)

 

Partager cet article sur : TwitterFacebook