Accueil>La chronique ovine : Pour une coproscopie, choisir les prélèvements individuels

La chronique ovine : Pour une coproscopie, choisir les prélèvements individuels

Pour une coproscopie, choisir les prélèvements individuels

 Le mode de réalisation des prélèvements revêt une grande importance sur la fiabilité des résultats. A l’exception des crottes des agneaux de bergerie qui peuvent (éventuellement) être mélangées, tous les autres prélèvements doivent être réalisés en individuel en notant le numéro de l’animal sur le prélèvement. Ces derniers sont acheminés le jour même ou le lendemain au plus tard pour analyse par le laboratoire ou le vétérinaire en prenant soin de les conserver au réfrigérateur. Trois à quatre prélèvements individuels sont nécessaires pour juger de l’état parasitaire d’un lot de 50 à100 brebis.

10 € par brebis

Pour prélever les crottes des brebis au pâturage quand il n’y a pas de moyen de contention individuelle, il est possible de procéder comme suit : les brebis sont rassemblées avec un chien puis elles sont maintenues groupées pendant quelques minutes. Quand elles repartent, il suffit de collecter les fèces fraichement émises sur le sol. Pour une analyse classique, il faut compter environ 10 € par échantillon. Le laboratoire peut vous proposer une analyse de mélange. Pour les strongles gastro intestinaux, cette analyse est fiable à condition que les brebis aient été prélevées individuellement (un échantillon de crottes par brebis). Le coût de l’analyse est ainsi allegé. Pour en savoir plus, retrouvez la fiche technique « analyser les résultats de coprocopies : l’exemple des arbres de décision de Pierre Autef, vétérinaire » et le podcast Radio Ovin « des éléments pour interpréter une analyse coproscopique » sur www.inn-ovin.fr.

 

Photo semaine 21-19 : le laboratoire peut proposer des analyses de mélange, moins onéreuses

CP : CIIRPO

 

 

Laurence Sagot (Institut de l’Elevage/ CIIRPO)

Partager cet article sur : TwitterFacebook