Accueil>La chronique ovine : Les trois gestes après une naissance difficile

La chronique ovine : Les trois gestes après une naissance difficile

Les trois gestes après une naissance difficile

 

Après une naissance compliquée, si l’agneau a souffert et qu’il peine à trouver sa respiration,  trois gestes sont à enchaîner très vite. Ces astuces ont l’avantage d’avoir un effet immédiat, et ne nécessitent pas un médicament d’urgence. La premiere consiste à déposer un peu d’eau froide sur la nuque pour déclencher le réflexe respiratoire. Le second geste réside dans le dégagement des glaires : l’agneau est suspendu par les arrières et secouer à bout de bras en le tenant fermement. Enfin, Hubert Germain, vétérinaire, souligne « qu’il faut impérativement vérifier que le cœur a bien démarré, de façon rapide et régulière. Pour ce faire, on pose l’agneau sur ses genoux, couché sur le ventre (jamais sur le côté), et on vérifie en posant le bout des doigts de part et d’autre de la poitrine. Si les battements ne sont pas réguliers ou rapides, on masse avec les doigts des deux mains, une fois par seconde, en appuyant bien ; puis on vérifie le résultat au bout de trente secondes. Parfois, le cœur ralentit à nouveau : on recommence … Certains mettent jusqu’à cinq minutes à redémarrer et ils vivront sans aucune séquelle ! »

 

Photo semaine 13-19 : un massage cardiaque pour sauver un agneau

 

 

Laurence Sagot (Institut de l’Elevage/ CIIRPO)

Partager cet article sur : TwitterFacebook