Accueil>La chronique ovine: Le pâturage cellulaire et le parasitisme

La chronique ovine: Le pâturage cellulaire et le parasitisme

L’étude sur le pâturage en mini parcelles se poursuit au CIIRPO (Centre inter régional d’Information et de Recherche en Production Ovine) sur le site du Mourier (87). Depuis septembre 2016, les parasites de brebis conduites selon deux modes de pâturage, tournant « classique » et cellulaire (appelé encore dynamique) sont observés à la loupe. Philippe Jacquiet, enseignant chercheur à l’école vétérinaire de Toulouse, explique que « les résultats obtenus lors de la première année d’observation indiquent que les brebis menées en pâturage cellulaire présentent des intensités d’excrétion d’oeufs de strongles gastro-intestinaux massives à certains moments de l’année. De plus, à certains moments du suivi, l’intensité du parasitisme interne a été plus importante en pâturage cellulaire qu’en pâturage tournant. »

Téléchargements

Partager cet article sur : TwitterFacebook