Accueil>La chronique ovine: Intercultures : les brebis aiment un peu, beaucoup….  

La chronique ovine: Intercultures : les brebis aiment un peu, beaucoup….  

Intercultures : les brebis aiment un peu, beaucoup….

 

Parmi le large panel d’espèces semées en intercultures, certaines sont mieux adaptées que d’autres au pâturage des brebis. C’est le cas par exemple des graminées telles que l’avoine rude (appelée également brésilienne), du RGI, du seigle ou du moha. Parmi les crucifères, le colza, les navettes, les raves et les radis sont bien consommées par les brebis (et les agneaux) et ne posent aucun problème sanitaire particulier. Par contre, les moutardes sont toxiques à grande dose du fait de la teneur plus importante en glucosinolates.

 

Funegrec et niger

Dans la famille des légumineuses, les trèfles d’Alexandrie et Incarnat sont particulièrement utilisés et ne posent aucun problème au pâturage car ils ne sont pas acidogènes. Du fait de son amertume, la féverole a rarement la préférence des brebis mais elle finit tout de même par être consommée. La lentille et le pois sont d’avantage appréciés. Le fenugrec ne présente pas de contre-indications contrairement à la gesse et à la vesce velue dont les graines sont toxiques. Par ailleurs, la phacélie présente l’inconvénient d’être peu appétente. Le niger et le tournesol peuvent être intégrés aux mélanges sans risque. Enfin, le sarrasin peut induire des problèmes de sensibilisation.

 

Photo semaine 51-19 : les racines des raves sont entièrement consommées

CP : CIIRPO

 

Laurence Sagot, Institut de l’Elevage/ CIIRPO

 

Partager cet article sur : TwitterFacebook