Accueil>La chronique ovine : Du foin qui chauffe malgré la météo

La chronique ovine : Du foin qui chauffe malgré la météo

 

Même si la météo a été favorable au séchage du foin, les volumes sont assez importants et la présence de rosée en matinée a pu créer une ambiance moite. Si vous avez un doute, il est conseillé de surveiller l’échauffement des bottes pendant une dizaine de jours après le pressage en les laissant dehors. Pour ce faire, il est possible d’utiliser une sonde à fourrage. Différents modèles sont disponibles (voir sur Internet) à des prix qui commencent aux environs de 100 €. Certaines chambres d’agriculture et assureurs en mettent également à disposition des éleveurs gratuitement. Si la température au centre de la botte se situe en dessous de 40°C, il n’y a pas de problème. Entre 40 et 60°C, le foin est en train de chauffer. Il convient de surveiller l’évolution de sa température puis de les stocker les bottes dans un local aéré, sans les entasser afin que l’air circule si cette dernière ne baisse pas. Au-delà de 60°C, le danger d’incendie est important voir très important au dessus de 80°C. Contacter alors les pompiers pour connaitre la marche à suivre.

 

 

Photo semaine 28-19 : surveiller la température du foin pendant une dizaine de jours  

CP : CIIRPO

 

 

Laurence Sagot (Institut de l’Elevage/ CIIRPO)

 

 

 

Partager cet article sur : TwitterFacebook