Accueil>Espace presse et actualités>Articles techniques>Semaine 2_2017 / Peser le colostrum de vaches avant de le congeler

Semaine 2_2017 / Peser le colostrum de vaches avant de le congeler

Paru le 11/01/2017

Si le colostrum de brebis allaitantes ne pose pas de problème de qualité en règle générale, il n’en est pas de même pour celui des vaches laitières. Selon une récente étude, 57 % des colostrums de première traite (race Holstein) affichent un taux d’immunoglobulines inférieur à 50 g par litre et sont ainsi de mauvaise qualité. Avant de congeler du colostrum destiné à complémenter les nouveaux nés, il est donc utile d’en vérifier la qualité.

Le pèse colostrum ou le réfractomètre

Deux outils peuvent être utilisés pour discriminer les « bons » et les « mauvais » colostrums. Le pèse colostrum, d’un coût de 27 € HT environ, s’achètent dans les coopératives d’approvisionnement en matériel d’élevage. Son mode d’utilisation est simple : la qualité du colostrum est estimée sur une échelle de concentration en protéines, les immunoglobulines en faisant partie. Cet outil a été étalonné pour du colostrum de bovin à une température de 20°C. Attention à ne pas peser des colostrums tout juste traits ou bien sortis du réfrigérateur. Si « le flotteur » se situe dans la graduation rouge, le colostrum affiche moins de 50 g d’IgG par litre et n’est pas à conserver. Le réfractomètre, autre outil de mesure, est d’un coût plus élevé : de 40 à 200 €. Une goutte de colostrum suffit et la lecture est immédiate.

Photo semaine 2-17 : compter environ 27 € HT pour un pèse colostrum 

Laurence Sagot, Institut de l’Elevage/CIIRPO

 Les activités du CIIRPO sont financées par l’Union Européenne et les conseils régionaux Nouvelle Aquitaine et Centre Val de Loire

 

Téléchargements

Semaine 2_2017 / Peser le colostrum de vaches avant de le congeler

Image_Semaine 2

Partager cet article sur : TwitterFacebook